Un engagement RSE fort

Depuis sa reprise de l’Atelier de l’Argoat en 2004, Joël TINGAUD n’a eu de cesse d’avancer plus vite que le temps sur la question de la RSE, avec tous les enjeux que cela intègre, et d’utiliser la Meilleure Technique Disponible (MTD) accessible à l’entreprise, qui lui a permis d’avancer dans le domaine de la responsabilité sociétale.

  • A la mi-2005, l’Atelier est entré dans la réalisation d’un projet visant à réduire de façon très importante le volume de nos déchets. La chasse était ouverte... Il faut dire qu’une Guémené perd environ 70% de sa substance après cuisson.

Mettre au point une technique complémentaire pour piéger et faire fondre les graisses issues du procédé de fabrication.

Transporter, qualifier et stocker les huiles animales ainsi obtenues en remplacement des déchets.

Pour ce faire, nous avons utilisé les compétences de la société LE GARREC pour la mise au point du décanteur lamellaire, de la cuve de stockage et de l’ensemble de l’environnement de circulation de l’huile.

Transformer l’huile animale en Biocombustible.

C’est la société BIOTHERMIE qui a mis au point le brevet européen permettant de transformer l’huile animale en un biocombustible, dont les qualités de combustion sont excellentes et dont les rejets dans l’atmosphère se situent entre le gaz naturel et le fuel léger. L’opération de transformation se fait au sein d’un réacteur conçu et mis au point par BIOTHERMIE.

  • Le procédé de récupération des déchets mis en place a permis, d’une part, de diminuer la pollution générée par le processus de fabrication DBO5 / DBO et, d’autre part, d’augmenter notre taux de restitution d’eau vers la station d’épuration.
  • L’ensemble de notre Atelier, quelle que soit la zone, a subi un « relamping » complet en passant du « néon » énergivore au LED, bien plus vertueux au niveau consommation et empreinte carbone.
  • Conditions de travail et TMS, une priorité pour le bien être de nos collaborateurs.

 

Nouveauté courant 2022, un coup d’accélération va être mis en place grâce à Sandra Bezault sur la qualité de vie au travail, devenu un critère important pour pérenniser nos collaborateurs car chez nous, l’humain a une place prépondérante.

Mais avant cela, la modification des tables de travail nous a permis d’améliorer les conditions de travail dans notre Atelier. Nous avons ainsi constaté entre 2008 et 2021 une nette diminution des arrêts de travail.

Une réflexion a été menée sur le matériel type couteau et, pour certains postes, une réflexion sur l’exosquelette d’aide est toujours d’actualité.

Nous avons fait intervenir un ergonome, en lien avec le médecin du travail, pour réfléchir à l’amélioration continue des postes de travail. 2022 marquera l’arrivée d’une nouvelle étude afin de se conformer aux nouvelles techniques et prérogatives.

  • Une VAE a été mise en place. Ainsi, chaque personne ayant appris à fabriquer notre Véritable Andouille de Guémené à l’Ancienne, suivant les principes que nous nous sommes donnés et en accord avec le Code des Usages, se voit remettre un diplôme reconnaissant sa compétence et son Savoir Faire.
  • Responsabilité et Enjeux Economiques
  • Relations et engagements envers nos clients:

Depuis la reprise de l’entreprise en 2004, l’accent a été mis sur la prise d’engagements envers nos clients et le respect le plus total de ceux-ci. Ces engagements ont concerné le respect des procédés de fabrication liés au code des usages. Ils ont concerné également le respect des délais de commande et des quantités commandées. Nous pouvons être heureux aujourd’hui, car nous possédons un taux de satisfaction très élevé sur lequel nous travaillons permanence pour nous améliorer.

Index égalité professionnelle

Notre index égalité homme/femme est de 95/100 pour 2020.